Santé

ELANS et son partenaire Camerounais TOCKEM ont mis en oeuvre, dans le Département de la Ménoua, 3 programmes de santé.


1. Programme Soneu dans le département de la Ménoua

Contexte

Au Cameroun, les indicateurs concernant la mortalité maternelle et néonatale sont alarmants d’autant qu’ils s’aggravent depuis quelques années : mortalité maternelle : 779 pour 100 000 naissances vivantes (ce qui signifie que toutes les deux heures une femme meurt en voulant donner la vie.), mortalité infantile : 62‰. Ainsi l’Objectif Millénaire 5 pour le Développement, qui vise à réduire la mortalité maternelle, demeure celui que le pays est le plus loin d’atteindre.

Face à cela, le gouvernement a lancé, fin 2013, un programme multisectoriel national de lutte contre la mortalité maternelle, néonatale et infantile. Ainsi, en accord avec les municipalités et les chefs de districts de santé de la Ménoua, l’action s’inscrit dans cette démarche. Elle vise à réduire les taux de mortalité à travers le renforcement des connaissances des populations sur la prise en charge de la femme enceinte et des nourrissons à travers les sensibilisations effectuées par les relais communautaires auprès des familles.

C’est dans ce cadre, qu’entre entre 2013 et 2015, ELANS et TOCKEM, en accord avec le Médecin délégué de la province de l’Ouest du Ministère de la santé publique au Cameroun, ont mis en œuvre dans le département de la Ménoua, le programme national SONEU (Soins Obstétricaux et Néonataux Essentiels d’Urgence), grâce aux financements du programme de coopération du Département de la Menoua et du Département du Nord de la France.

Objectif global

Réduire le taux de mortalité maternelle et infantile.

Objectif spécifique

  • Former le personnel de santé en Soins Obstétricaux et Néonataux Essentiels d’Urgence (SONEU),
  • Sensibiliser la population sur la nécessité du suivi pré et néonatal et sur la prise en charge à domicile.

Bénéficiaires

Les femmes et nourrissons des 3 districts de santé du Département de la Ménoua.

Population cible

– 75 personnels de santé (médecins et infirmiers)
– 150 relais communautaires

Budget 2012/2015

55 000€ pour les formations et 45 000€ pour les investissements (tables et kits d’accouchement, doppler, bassins de lit, tensiomètres, aspirateurs de mucosités, pèse-bébés, réfrigérateur…).

Financement du Ministère des Affaires Étrangères et du Conseil Départemental du Nord.
 

Elans, programme Soneu, Menoua, Cameroun

Formation du personnel de santé

Elans, programme Soneu, Menoua, Cameroun

Approvisionnement en tables d’accouchement

 


1. Programme Soneu
2. Programme PCIME dans le département de la Ménoua
3. Soins de santé primaires au Cameroun


2. Programme PCIME dans le département de la Ménoua

Contexte

La plupart des décès d’enfants dans les Pays en Développement et au Cameroun en particulier sont dus aux infections respiratoires aiguës (IRA), aux maladies diarrhéiques, au paludisme, à la rougeole et aux carences nutritionnelles. S’appuyant sur la constatation que les cinq maladies les plus meurtrières de l’enfance sont responsables de 70% de décès chez l’enfant de moins de 5 ans, l’OMS et l’UNICEF ont élaboré un programme de Prise en Charge Intégrée des Maladies de l’Enfant (PCIME). Pour lutter contre ces maladies, la PCIME permet une approche plus globale des maladies, avec l’amélioration de l’ensemble des soins destinés aux enfants.

Dans le cadre de la coopération entre le Département de la Menoua et le Département du Nord de la France, et en accord avec le Médecin délégué de la province de l’Ouest du Ministère de la santé publique au Cameroun, ELANS et TOCKEM ont mis en oeuvre, entre 2006 et 2012, le programme PCIME, dans le département de la Ménoua.

Bénéficiaires

58 000 enfants répartis sur 3 districts de santé du Département de la Ménoua.

Population-cible

– 72 personnels de santé (médecins et infirmiers) de 66 formations sanitaires
– Membres des comités de santé des 66 formations sanitaires
– 30 000 femmes à travers les organisations à base communautaire (OBC)

Problèmes prioritaires rencontrés

– Le taux encore élevé des cas de paludisme, de diarrhée, de malnutrition et d’infections respiratoires aiguës dans notre zone d’action chez l’enfant de 0 à 5 ans ;
– Le manque d’information des populations sur les possibilités de prévention et de traitement des maladies et l’adoption de meilleures pratiques en matière de santé ;
– Le manque d’information et de formation des infirmiers consultants sur les méthodes efficaces de prise en charge chez l’enfant des maladies sus-citées ;
– Les insuffisances du système général de santé qui n’intègre pas assez le volet communautaire dans la prévention et le traitement des maladies, d’où la faible implication des structures communautaires dans la lutte contre les maladies.

Objectif spécifique

Réduire de 30% la morbidité et la mortalité des enfants de 0 à 5 ans dans le département de la Ménoua par l’amélioration de la prise en charge médicale et communautaire des principales maladies de l’enfant (paludisme, maladies diarrhéiques, carences nutritionnelles, infections respiratoires aiguës, rougeole).

Budget

461 000€ (financement Ministère des Affaires Étrangères, Conseil Général du Nord).

– 2006, année pilote: 56 000€
– 2007/2009, 1ère convention triennale: 91 000€ par an
– 2010/2012, 2ème convention triennale: 44 000€ par an

Activités

former et évaluer les infirmiers consultants sur la prise en charge des maladies de l’enfant selon le protocole de la PCIME dans les formations sanitaires retenues,
renforcer la communication pour le changement de comportement sur les 16 messages essentiels de la PCIME auprès des femmes à travers les équipes de relais communautaires,
renforcer les capacités des comités de santé (COSA) dans la gestion des centres de santé, la surveillance des épidémies et les interventions sous-directives communautaires,
renforcer les capacités de coordination et de supervision des projets par le recrutement et la formation en santé publique d’un infirmier coordonnateur santé,
approvisionner en moustiquaires les 58 000 enfants.

 


1. Programme Soneu
2. Programme PCIME dans le département de la Ménoua
3. Soins de santé primaires au Cameroun


3. Soins de santé primaires

Entre 2001 et 2004 , nous avons appuyé des centres de santé communautaire dans le but d’améliorer les soins de santé primaire : formation du personnel, éducation à la santé des populations, organisation de séances d’IEC (Information, Education, Communication sur les thématiques de l’eau, sur l’hygiène, le VIH…) apport en matériel médical, en médicaments…

Nos actions

Avril 2004/décembre 2004

Départ pour 10 mois d’un ingénieur hydraulicien et d’un pharmacien d’ELANS pour assister un médecin dans le diagnostic sanitaire.

Septembre 2003

Financement d’un poste de médecin Camerounais chargé de réaliser une évaluation des besoins de santé dans le département. Parallèlement, il était chargé, d’une part, d’améliorer le taux de fréquentation des centres afin de permettre un meilleur recouvrement des coûts assurant un fonctionnement autonome et pérenne de ces centres. D’autre part, il a pris en charge la formation continue du personnel de santé (mise en place de journées hebdomadaires de formation) et a optimisé la gestion de la pharmacie (accès aux médicaments essentiels).

Juillet/août 2003

Actions d’éducation à la santé, sensibilisation de la population locale sur la problématique de l’eau, l’hygiène corporelle et sur le VIH. La mission a été menée en partenariat avec l’association « La goutte d’eau » (association d’étudiants en médecine à Lille en France – accueil de 6 étudiants) après suivi d’une formation spécifique proposée par Cap Humanitaire (« Montage d’actions de prévention-santé en Afrique »).

Juillet/août 2002

Actions d’éducation à la santé. Sensibilisation de la population locale sur la problématique de l’eau, l’hygiène corporelle et sur le VIH. La mission a été menée en partenariat avec l’association « La goutte d’eau » (association d’étudiants en médecine à Lille en France-accueil de 6 étudiants).

Septembre/Novembre 2001

Action de suivi et d’évaluation du travail des centres de santé (3 mois de présence sur place d’un médecin). Renforcement des structures existantes et mobilisation des comités de santé.

Janvier/Février 2001

Action en collaboration avec le Centre Hospitalier de Tourcoing. Séjour sur place : séjour de 2 équipes de 10 médecins et paramédicaux (urgentistes, ORL, endocrinologue, gynécologues, anesthésistes, infirmières, kinésithérapeutes). Le but du séjour était une aide à la restructuration des centres de santé (consultations curatives, mise en place d’actions de sensibilisation et prévention des MST et du paludisme, vaccination, formation du personnel de santé sur place avec l’élaboration de nouveaux protocoles thérapeutiques). Un container de matériel médical a également été envoyé : matériels de soins, lits médicaux, pèse-bébés, médicaments, matériels de petite chirurgie, fauteuils médicaux, documentations médicales.

Elans, Soins de santé primaires au Cameroun

Consultation

Elans, Soins de santé primaires au Cameroun

Centre de santé de Fonakeukeu

Elans, Soins de santé primaires au Cameroun

Apport de matériel médical

Les commentaires sont clos.